Entre 2013 et 2014, le cinéaste Abraham Cohen décide de suivre de près l’affaire du Méliès : un conflit social opposant les salariés du cinéma public à l’ancienne majorité municipale. Le cinéaste filmera leur combat pendant deux ans.

Une bataille dont on retiendra la souffrance et l’obstination des travailleurs de ce cinéma qui décident de dire « stop ! ». Une mobilisation qui restera notamment marquée par la durée particulièrement longue du mouvement de grève : 46 jours à l’issue duquel les salariés ne seront pas réintégrés à leur lieu de travail.


Le Méliès à MONTREUIL


Un cinéma municipal, son directeur & son équipe suspendus de leur fonction par une maire écolo, Dominique Voynet, les accusant de tous les maux .Nous sommes en 2012… Depuis, l’équipe du Méliès à été réintégrée, après avoir gagner le procés et gagner un deuxième procés pour diffamation contre D.Voynet. L’élue, à la fin de son mandat, ne s’est pas représentée.. « Que le mal qui à fait l’homme ne peut pas se défaire » Isidore Ducasse – Comte de Lautreamont


On ne touche pas impunément à un haut lieu de la cinéphilie tel que le Méliès de Montreuil.Tous les plus grands cinéastes de la planète sont passés par là. Si Montreuil est irréméniablement associè à Méliès, qui y construit le premier studio de cinéma, la ville est profondément marquée par quarante ans de gestion communiste. La culture, en général, et le cinéma en particulier ont toujours été des axes forts de la ville. N’y avait il pas pour l’élue écolo, d’autres combats à mener pour sa ville ?


CEUX QUI NOUS RESTENT , Chronique d’un cinéma en Lutte, retrace cette période et pose plus globalement le problème du politique dans son rapport à la culture .

Vendredi  03 Janvier 2020 21h00 salle Georges Mélies
en présence de Jacques Vergnes ( Directeur du Cinéma Le Casino ) qui animera le débat.

Tarif unique 5 euros