Tombée du ciel, Rocío Molina embrase le flamenco dans une danse pure et transgressive. Accompagnée de quatre musiciens, l’audacieuse étoile de la nouvelle scène hispanique fait jaillir la puissance indomptable du féminin sur fond de concert rock.


La bailaora andalouse danse avec ses tripes. Avec une ardeur puissante et libre, elle s’approprie outrageusement le zapateado, ces frappés précis, poussant son corps au-delà de ses limites. C’est dans la terre qu’elle va puiser et célébrer les figures du féminin dans ce qu’elles cachent de plus fou ou d’indomptable. Au fil des portraits de femmes, de la flamenca traditionnelle à la torera provocante, déchirée ou pulpeuse, le mouvement côtoie les contraires : ombre et lumière, démesure et équilibre, image triviale et sublime, qui sont les deux facettes d’un tout.


À ses côtés, une formation rock de quatre musiciens (guitare, basse et percussions) électrise puissamment la scène. Un chanteur revisite el cante, le chant de la tradition. Sons électriques, claquements de doigts et frappes de mains entraînent le corps vers d’autres sphères.


Avec un imaginaire nourri par une connaissance profonde de la tradition, Rocío Molina ouvre le flamenco originel aux avantgardes, associant la virtuosité technique à des formes d’expérimentation et de recherche.


Prix national de danse en Espagne pour son apport au renouvellement du flamenco, artiste associée au Théâtre national de Chaillot à Paris, Rocío Molina incarne l’audace et la liberté. Tombée du ciel, cette femme n’a peur de rien !


Samedi 12 octobre – 20h30


L’Estive scène nationale de Foix et de l’Ariège
accueil@lestive.com – 05.61.05.05.55 – 20 avenue du général de Gaulle 09000 FOIX
www.lestive.comwww.lestive.com


 N.B. : le parking du Champ de Mars étant occupé par une foire agricole, le stationnement sera perturbé ce samedi 12 octobre.
Il est conseillé d’arriver assez tôt et de vous replier sur les autres parkings des alentours (prison, vignes…) ou les rues et autres artères adjacentes